le 14 eme hussards a Alençon


Photo familiale le 14 eme hussards a Alençon

 Paderborn Sennelager et la bataille des frontiéres  

Surprise je découvrais que depuis plus de 1 000 ans, les villes de Paderborn et du Mans partageaient une amitié privilégiée. Le premier événement fondateur de cette histoire remontait à 836 date à laquelle les reliques de saint Liboire (évêque du Mans de l'époque) ont été transférées à Paderborn. 
Depuis, Saint Liboire est le saint patron de la ville et de la cathédrale de Paderborn, mais aussi le saint patron commun des deux villes qui leur a permis de tisser des liens si étroits

Les événements de la 2 eme guerre mondiale n'ont pas terni les relations entre les deux villes et ont même renforcé le sentiment commun de vouloir reconstruire cette amitié qui les liait depuis l'an 836 Ainsi, cette amitié franco-allemande devient officielle le3 Juin 1967 avec la signature d'un accord de jumelage par les maires respectifs des deux villes : Christoph Tölle (Paderborn) et jacques Maury  (Le Mans). Saint Liboire reste le symbole emblématique de cette amitié et est fêté tous les 27 juillet  à Paderborn (Libori Fest) par les diocèses du Mans et de Paderborn. Au-delà des différentes cérémonies religieuses qui y ont lieu, cette date marque le début d'un grand nombre de festivités au sein de la ville pour une durée de 9 jours. Chaque année, les différents stands, installés sur plus de 2,5 km, et autres attractions attirent plus d'un million de visiteurs dans la ville.
DEUX  GI' S un SOLDAT FRANCAIS
j'avoue que  la découverte de ces festivités  m'  laissé très circonspect

Mon  valeureux grand pére ( paternel )passa plus de '4 années de sa vie dans le camp de Sennelager et l 'évocation de ce nom  laissait dans les  conversations familiales des interrogations et de rancune   


Le 14 eme hussards avant son départ pour la Belgique


 A cette date du 22 aout 1914.avait lieu     le terrible combat de Ethe où le régiment du 14 eme  hussards fut totalement déçimé dans le brouillard par les mitrailleuses allemandes  ( voir le site 14 eme hussards  Régiment commandé par le commandant de Hauteclocque )
Ce dernier et son fils ( photo ci dessus )y perdirent la vie , le pére en uniforme noir arrivant de l 'école de cavalerie de Saumur et son fils juste derriére
Mon grand pére maternel le premier a gauche   premier rang 



Mes deux grand pére et la guerre de 14  18

 Ma conclusion... mon grand pére maternel était présent a Ethe  lors de l affrontement entre le 14 eme hussards  et les mitrailleuses allemandes et ce même jour le 22 aout 1914 mon grand pére paternel était fait prisonnier a   Iwuy    suite a la percée allemande de Charleroi

 

Foudroyée par la puissance de feu de l'artillerie allemande, l'armée française vit alors les heures les plus sanglantes de son histoire : 27 000 soldats sont tués dans la seule journée du 22 août

J ai pu recuperer   le journal de marche du 27 ri  ter de Mamers  Comment ce valeureux grand pére est il  parvenu à Sennelager ...?

 4 Aout 1914  est rappelé sous les drapeaux lors de la déclaration de guerre contre l Allemagne dans le 27  eme régiment territorial de Mamers il appartient alors à la subdivision des territoriaux de Mamers qui partira le 12 aout vers le front  Les regiments de Mamers seront  repartis en 3 trains   (source le journal de marche du 14 eme hussards)

Le regiment arrive a Massy Palaiseau le 13  Aout  1914 et reçoit l ordre de se diriger a pied sur Choisy le roi par la Croix de Berny et Fresnes                       Journal de marche du 27 RI TER

Sennelager  le gardien allemand est a l 'extréme droite 
au dos de la photo Paderborn Sennelager Walter Muller photographe   Mannheim 


WALTER MULLER ,photograph,Kunstwerkstaff,Paderborn Sennelager

  A Choisy cantonnement boulevard de la republique rue du pont Avenue de Paris et  ensuite  cantonnement  bd de la république   rue du Pont Avenue de Paris 


Mon grand pére 2é eme a gauche  journal a la main

  au dos de la photo Paderborn Sennelager Walter Muller photographe   Mannheim

17  Aout  train Vitry   Ivry sur seine 18 Aout arrivée au quai 

d embarquement de la gare de Douai ( nord )

18 Aout  Arrivée au quai d embarquement de la gare de Douai itinéraire Marchiennes  Raismes forêt de Vicoigne

22 Aout     Arrivée a Valenciennes   premiers combats a Iwuy 
Extrait journal de marche 22 Aout'

Affrontements avec les uhlans   Nombreux disparus Mon grand pére  est fait prisonnier a partir de cette date suite a la percée de Charleroi par les troupes allemandes

                                  Cavalier uhlan

 26 Aout 1914  A 3 Decembre 1918   Captivité en Allemagne a Paderborn et Sennelager ( Manheim )  2 fois évadé  camp de discipline

 4 Decembre 1918  a 12 Fevrier 1919  

Toujours en activité et libération du service militaire le 10 Octobre 1926

 

  SENNELAGER 1914  1918


On y arrivait par trains : 40 hommes par wagon.et des l arrivée nombre de prisonniers logèrent dans les tentes
Des Belges, des Français, des Britanniques et des Russes,furent internés a Sennelager  rapidement groupés par nationalité (les Belges et les Français auraient toutefois été rassemblés).
La guerre continuant , le camp situé d'abord près du camp allemand, fut agrandi et réorganisé à plusieurs reprises. 

 Il y eut ainsi Senne I, Senne II, etc... puis, le camp de Staumühle situé au nord de Sennelager, dans l'enceinte du champ de manoeuvre.


A côté de ceux-ci existait également un camp de civils, recevant, par exemple, les Belges qui avaient été pris lors d'une tentative de passer en Hollande, et condamnés par les Tribunaux militaires d'occupation ... 


Cliquez pour agrandir
Prisonniers français arrivant au camp de sennelager
Sans aucun doute mon grand pére appartenait au groupe de soldats
ci dessus
A la rencontre de Paderborn Sennelager  Ces deux mots  faisaient partie du langage familial et je les ai entendu toute ma jeunesse
Aprés plus de 30 années ils traduisaient   encore toute l angoisse de mon pére, emprisonnement de mon grand pére lors de la bataille où français et allemands s affrontérent a nouveau aprés plus de 40     années de répit lors de la bataille des frontiéres aux alentours de Longwy .
Aussi je m étais promis de " remonter le temps " et de tenter de comprendre les évenements ayant marqué cette période où la France et l Allemagne s 'affronterent une fois encore 

IWUYMaM
monument de iwuy




Nous savons aujourdhui que la bataille des frontiéres fut particulierement meurtriére où    27 000 soldats français
                         perdirent la vie dans un engagement

Ce valeureux grand pére habitait Vibraye dans le département de la sarthe   50    km au nord du Mans   C' est pourquoi il se retrouva dés la déclaration de guerre au 27 eme ri ter de Mamers














Paris (AFP) - Avec 27.000 soldats français tués par la mitraille allemande, le 22 août 1914 fut la journée la plus sanglante de l'histoire de France. Moins de trois semaines après le début du conflit, cette hécatombe balaie les illusions d'une supériorité française sur l'envahisseur allemand.
27.000 morts sur 400 km de front, de la Belgique à la Lorraine, et pratiquement aucune trace dans la mémoire collective. Une tragédie "oubliée", pour occulter les graves lacunes de l'état-major français et une stratégie offensive irresponsable qui poussa les hommes à l'abattoir.

Commentaires

  1. une pensée récurrente de ce grand pére "tu ne peux savoir ce que l 'homme peut faire contre
    l 'homme "

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

SEES année 40 ...OCCUPATION

FALLINGBOSTEL CAMP DE PRISONNIERS STALAG 11 B RETOUR A PUTANGES

MONGOLS ARMEE ALLEMANDE....