Crash de Sees la potence Le dernier vol du Whitley AD-701

Six hommes embarqués pour une « Sortie Nickel » Le dernier vol du Whitley AD-701

 | mai 22, 2015 CENTRE JUNO BEACH

Au cœur des plages du débarquement à Courseulles sur Mer, le centre Juno Beach est le seul musée canadien sur le débarquement allié en Normandie.




Le Centre Juno Beach publie ici une série de 7 articles qui racontent l’histoire du dernier vol du Whitley AD-701, un travail de recherche et d’écriture réalisé par Shirley Stone. 

Le 21 mars 1944, le lieutenant d’aviation David Webster Goodwin (de Penticton/Kaleden, en Colombie Britannique), le sergent Wilfred Gordon Harris (de Grand Valley, en Ontario), le sergent John Gordon Hopper (de Toronto, en Ontario), l’adjudant 1re classe Joseph Gaston Jacques (de Drummondville, au Québec) et le lieutenant d’aviation Charles Beverly Wyckoff (de Simcoe, en Ontario),Le lieutenant d’aviation Joseph Hong tous membres de l’Aviation royale canadienne, arrivent à l’U.E.O 24 (Unité d’entrainement opérationnel) de Honeybourne, dans le Worcestershire, non loin de Stratford-upon-Avon. Le lieutenant d’aviation Joseph Hong  (de Windsor, en Ontario) arrive quant à lui à Honeybourne le 4 avril 1944. Ces hommes effectuent diverses formations au Canada et en Angleterre et s’apprêtent à être formés pour naviguer à bord d’un bombardier Whitley V. Peu après leur arrivée à l’OTU 24, les six Canadiens sont rassemblés pour former un équipage.

Après la formation de l’équipage, les six hommes sont envoyés pour des vols de jour à travers le pays, d’une durée d’environ 5 heures. L’étape suivante consiste à effectuer des circuits de nuit, suivis de vols de nuits à travers le pays. A l’issue de l’entrainement de l’U.E.O (en général 6-8 semaines) a lieu « l’exercice de qualification ». Avant leur affectation à divers escadrons, un équipage est envoyé pour une ‘Sortie Nickel’, le nom de code donné aux missions de largage de tracts, leur première opération au-dessus du territoire occupé par l’ennemi.
Whitley AD-701 (TY-B) in the photo above, taken at 24 O.T.U. in 1943
La nuit du 22 mai 1944, six Whitleys de l’U.E.O 24 décollent pour des ‘Sorties Nickel’.
Les cibles situées en France sont Alençon, Laval et Le Mans. Les six hommes à bord du Whitley V AD 701 (TY-B) reçoivent leurs instruction avant vol à 16 h à R.A.F. Long Marston, Warwickshire (à environ 5 miles de RAF Honeybourne). Le briefing final a lieu à 19h et à 21h48, l’avion décolle.

Alors que l’équipage n’est pas de retour à la base à l’heure prévue, il est porté disparu au combat. Ce n’est que bien plus tard que les autorités apprennent que le Whitley AD-701 a été abattu par la Flak  ennemie dans un champ à La Potence, près de Sées, en Normandie, sans laisser aucun survivant. Les corps ont été inhumés dans le cimetière communal de Sées et, à la fin de la guerre, ont été exhumés et transportés au cimetière de guerre canadien de Bretteville-sur-Laize / Cintheaux, en France où ils reposent dans une tombe commune 27.G.4-7.


G-D: Goodwin, Harris-Hong, Hopper-Jacques, Wyckoff

Sur les lieux du crash, les Gendarmes français avaient trouvé une photo et une chevalière. Ce n’est pourtant qu’en 2004 qu’a été connue l’identité des six Canadiens qui ont perdu la vie le 22 mai 1944. Roger Cornevin et son frère avaient assisté au crash, ainsi que Gérard Malherbe, tous habitants de SéesAprès plusieurs années de recherche, Roger a pu apprendre les noms de ceux qui avaient péri après avoir contacté le Ministère de l’Air britannique. Il a raconté son histoire à un journal de Sées qui a fait paraître des articles demandant à quiconque détenait des informations de se faire connaître.
Gérard Malherbe s’est alors présenté avec une photo non identifiée d’un aviateur et Georges Buvron, dont le père était le Gendarme qui s’était rendu sur le lieu du crash, s’est présenté avec une chevalière en or gravée de la mention ‘Grand Valley, CAS’ et des initiales ‘WGH
 Plusieurs mois plus tard, on apprenait qu’il s’agissait d’une photo de lieutenant d’aviation David Webster Goodwin, et le propriétaire de la chevalière était le Sgt. Wilfred Gordon Harris. La ville de Grand Valley avait offert de telles chevalières à tous les militaires de la ville avant leur départ outre Atlantique.
R: Sgt. Wilfred Gordon Harris’ ring; L: Photo of F/O David Webster Goodwin

La ville de Sées a érigé un monument en marbre pour rendre hommage aux six aviateurs canadiens. Des membres de leurs familles et des amis ont été invités aux cérémonies qui ont eu lieu le 8 mai 2005, pour le 60è anniversaire de la Victoire en Europe. La veille des cérémonies, une excursion en car a permis de visiter le Centre Juno Beach et, sur la route du retour à Sées, le car a fait arrêt au monument pour offrir aux familles un moment de recueillement intime.
En arrivant au monument, on pouvait voir un champ de colza en fleur, un drapeau canadien sur un mat qui marquait le lieu du crash et on entendait un cornemusier qui jouait le Lament près du monument.

G: Le mémorial (stèle) le 5 mai 2005; D: Le mémorial et le coucher de soleil sur le lieu du crash (photo de D: Catherine Berthelot)

Foulards trouvés par les gendarmes , les allemands ayant trouvé des liasses de billets ( kit d'évasion des aviateurs en territoire ennemi )
Champ environné de buissons d aubepines 
Résultat de recherche d'images pour "FOULARDS AVIATEURS ALLIES" c

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

sees la place du Parquet

SEES année 40 ...OCCUPATION

FALLINGBOSTEL CAMP DE PRISONNIERS STALAG 11 B RETOUR A PUTANGES