Crash de belfonds " un français ce souvient du 4 juillet 1943 ( Article us air force)


  Lien vers l'album  commenté "Belfonds la Philippière" 





Extrait de la revue trimestrielle « US Air forces escape"

 Evasion society Décembre 2011 ….

Texte en fait très résumé par la revue US air force

Un français se souvient du jour d’un crash ……lors de «
l’independence day » le 4 juillet 1943
Récit d’un Témoin Roger Cornevin Hayton accompagné de son frére Jean

L’article relate un crash de forteresse volante dans le village de Besson ce 4 juillet 1943 lors
de notre édition d’automne ,.....mais ce même jour ,même heure , dans le village français de
Belfonds , deux membres d’équipage Hackley ( navigateur ) et Irvin (
bombardier ) périrent
 Les allemands capturérent 2 membres d’équipage
Six membres d’équipage échappérent à l’emprisonnement avec l’aide de la
Résistance

Texte par Roger Cornevin-Hayton Belfonds ( France ) ….. ( en fait
habitant Sées )
(Traduction intégrale mais très résumée en raison de la simplification de
l’article ))

« Je n’ai jamais pu oublier ce jour ( Témoignage de Roger présent sur le
terrain de sport des Ormeaux ce jour du 4 juillet 1943 ) ,
Une journée ensoleillée ,aucun nuage ,j’avais 15 ans et participais à un match de
football lorsque la forteresse , fumée noire , basse altitude , ( plus d’oxygéne précisera le pilote Erickson ))s’abattit dans la forêt environ 1 mile au loin et prés d’une petite riviére ( la
Senneviére ) l’endroit où nous avions l’habitude de pêcher la truite
Je quittais le terrain de football rapidement… ainsi je pouvais récupérer un
morceau de parachute.. mais les aviateurs étaient alors disparus dans la nature
Les allemands tentérent durant un mois de s’emparer des évadés alors pris en
charge par la résistance

« Le 5 juillet au matin ( une journée après le crash )à environ 10 heures nous
décidons avec mon frére de nous approcher de l’emplacement du crash Nous savions que le lieu du crash n était pas trés éloigné de notre lieu de pêche
Un projet difficile à mettre oeuvre en raison de la surveillance des routes par les
allemands
Nous prenons nos bicyclettes avec l’intention premiére de pêcher la truite  avec mon pére mais aussi avec une arriére pensée...Identifier l emplacement exact du crash
En raison de la présence des allemands avec motos et camions , à la recherche
des évadés …la situation nous incitait a la plus grande prudence
Au contrôle routier nous nous présentons avec nos lignes de pêche
J’étais plutôt inquiet pour mon vieux kodak plutôt volumineux… sachant que la prise de photos
était totalement interdite et présentait un danger évident pour le photographe
Finalement la feldgendarmerie  sur le qui vive nous laissa le passage

Heureusement le lieu du crash était désert et la sentinelle disparue dans la nature

Le silence était très impressionnant ;….Seul bruit .. le frémissement des
feuillages agités par le vent et le bruit du courant du ruisseau Je pense encore aujourd hui a cet atmosphére d angoisse
Ainsi je pouvais prendre six photos (,les seules photos existantes aujourd hui de
l’épave )
Nous suivons le cours de la riviére et découvrons un corps recouvert d’un drap
blanc et de quelques bouquets de violettes certainement disposés par les
habitants du village de Belfonds Mon frére et moi nous étions très
impressionnés ,devant le corps de l’aviateur profondément brûlé et  recouvert de son
parachute
Suivant le cours de la riviére pleins d inquiétude nous découvrons un autre corps dans la forêt complétement brûlé et les restes d une mitrailleuse 

Je quittai la ville de Sées et aprés plusieurs séjours à l étranger  ma je revins dans les années 90 et je décidais alors d’enquêter sur les circonstances de ce crash ( voir ansa 39 45 et ansa orne maine)
Je contactais donc les services de Maxwell ( Alabama ) pour apprendre que
deux aviateurs avaient perdu la vie , et qu’il y avait eu six évadés , et deux
prisonniers Elements qui me permettront de compléter mon enquête
J’appris ainsi ainsi les noms des deux victimes découvertes dans la forêt et prés
de la riviére Francis hackley et Donald Irvin
Je puis dire aujourd hui ,que malheureusement il y eut un grand nombre de
crashes en Normandie et fut toujours été difficile d’obtenir des informations
concernant la composition des équipages de ces avions
Le village de Belfonds a érigé un monument comprenant les noms des gens qui
ont été déportés pour avoir aidé les évadés , les noms des gendarmes français qui
aidérent les survivants et qui ne revinrent jamais des camps de concentration
Les noms de Hackley et Irvin sont gravés sur le monument



E n 2007 un membre de la famille Hackley trouva sur le site internet que j avais adressé a  l ANSA  le nom de Hackley nom obtenu aprés de longues recherches auprés des archives américaines de Maxwell
 La famille le recherchait depuis de longues années et impatiente de connaitre son véritable destin entra en contact avec moi



Ils vinrent(1) à la commémoration du 4 juillet 2008( organisée par Monsieur
Theblines de Sées ) et m'offrirent  un drapeau américain en guise de remerciement Je suis fier de mettre en évidence ce drapeau dans ma salle de séjour )

(1) Mr Mme et
j’ai été très surpris d’obtenir ces informations après un délai aussi important et
une nouvelle ceremonie fut organisée en 1999 en présence de Mac Connel et
John Carah (évadés de ce crash de la Coulonche ce même jour même heure )

 Comment six évadés pris en charge par la résistance purent séjourner six mois durant dans une veille ferme distante de 3 km du point de crash avant de prendre la route des Pyrenées
Malheureusement la résistance , la gendarmerie de Sées  et plusieurs habitants du village payérent un large tribu suite à cet événement

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SEES année 40 ...OCCUPATION

FALLINGBOSTEL CAMP DE PRISONNIERS STALAG 11 B RETOUR A PUTANGES

MONGOLS ARMEE ALLEMANDE....