Larré Expertise du crash d' un bombardier du SOE

Les prairies de BOIS ROUSSEL

 
 Au loin les contours bleutés et noyés de brumes de la forêt de Perseigne . D'interminables clôtures blanches bien alignées annoncent les limites du haras de Bois Roussel,à 2 kilométres de Bursard là où nous étions réfugiés en Mai et Juin 1940 
 (La gare la plus proche de Bursard se trouve à Sées (7.5kilomètres), Alençon est à 14  kilomètres), 


les boxes

William Hayton directeur du haras de Bois Roussel
NOEL 1944 45

Cinq mois aprés notre libération .....Nous etions a table , réunis pour un repas de famille .Une voiture militaire  se présente devant le home familial et avec surprise nous découvrons deux  passagers  un officier et son chauffeur ,  exprimant leur  étonnement en  ce rassemblement  de britanniques au milieu de la campagne normande 
 


En effet tous les sujets britanniques composant le personnel et l encadrement de ce célébre haras propriété de Léon Volterra avaient réintégré les lieux  ,écuries de pur sangs célébres  apres deux années d'emprisonnement en  differents stalags  repartis à Drancy, Besançon et Vittel   de  decembre 1940 a  fin    1941

La cité de la Muette, a drancy construite dans les années 30, fut en premier lieu réquisitionnée par les Allemands afin d’y interner notamment des prisonniers de guerre.et ensuite les membres du Commonwealth  Mais sa fonction changea avec les rafles du mois d’août 1941, à l’issue desquelles 4 230 Juifs y furent rassemblés. Ce site devint dès lors un lieu d’internement pour les Juifs. D’abord réservoir d’otages servant à la politique de représailles des autorités d’occupation, le camp devint un camp de transit pour les Juifs arrêtés en France en vue de leur déportation et de leur assassinat à Auschwitz.


De gauche a droite ....Mme Hayton  ,le chauffeur de la voiture militaire RAF,Irene Hayton,William Hayton ,Ernest Hayton  ,Norah Hayton 
Charles Hayton ( a revêtu la veste de Noel Archer ) ,Noel Archer  ,Edith Morel ( ex Hayton )

 Rappelons que pendant cette période noire de l 'occupation ,la famille Hayton avait été sollicitée par le curé d Essai pour cacher quelques aviateurs alliés tombés dans la région et qui furent hébergés  dans le home familial malgré les risques encourus en raison de la surveillance exercée parla kommandantur 
 Succédant a l internement de Drancy le risque était grand
En complément Willam Hayton sollicité par   l'  organisateur de l évasion   Francis Cagnard ( une avenue d alençon porte aujourd hui son nom )   de quatre aviateurs britanniques rescapés du crash d un Lancaster abattu à   à   Ormes         Eure 14 km  wnw  d' Evreux le 17 avril 1942  avait pris une part prépondérante dans le financement de leur évasion vers la ligne de démarcation 

Malheureusement ces quatre évadés furent repris lors du passage de la ligne de démarcation par une compagnie  de miliciens 
Ces évadés passerent les jours restants de l occupation dans un camp de prisonniers en Allemagne
Dowty reconnaissant envers la famille Hayton me contacta dans les années 90 à ce sujet et m adressa un dossier me relatant les conditions de son emprisonnement 



The Royal Air Force Missing Research and Enquiry Service 1944 - 1952

 Dés janvier 1945, je fais donc la connaissance de l’un des responsables du service de la Royal Air Force “Missing Research Enquiry Service“ crée en 1944 pour rechercher le personnel manquant de la RAF à l’issue des nombreux combats ou elle affrontait l’aviation des pays belligérants. (ref à RAF
museum) 42 000 aviateurs de la RAF étaient considérés manquants ou présumés tués. La demande des familles sans nouvelles de leurs êtres chers fut alors si importante que ce service en développement fut rapidement submergé par de nombreuses questions concernant les disparus. Ce personnel désigné pour assurer ce service, n'ayant suivi aucun entraînement spécial n’avait pu profiter des développements des techniques modernes mais par contre était doté d’un désir profond de retrouver pour les familles ceux qui n’étaient pas revenus des zones de combat. En dépit des obstacles crées par le manque de moyens, le MRES retrouva les deux tiers du personnel manquant après de longues recherches autour du globe avant que les corps retrouvés puissent être identifiés et inhumés par le Commonwealth War Graves Commission.
Sans la volonté et l’énergie manifestées par les équipes du MRES, de nombreuses familles n’auraient jamais connu le destin de leurs êtres chers ou l’emplacement de leur destin final. Le MRES apporta aux familles la dignité qui leur été due et fut dissous en 1952 sept années après la fin du conflit.

Dans le cadre familial nous sommes donc appelés à faire la connaissance de Noël Archer l’un des membres influents de ce service.


LARRE

A la demande du maire de Larré J'ai pu identifier cet avion en 1998 avec l’aide de l'ANSA. Il s'agissait d'un quadrimoteur Halifax transporteur d'armes et de munitions qui, après avoir décollé de Tarrant Rushton devait ravitailler le terrain " Goudron " de Radon situé en limite de la forêt d'Écouves. Six victimes identifiées et une 7eme inconnue trouvée bien plus tard dans un champs de betteraves sous une trappe ou porte de l'avion. Cette victime non identifiée pourrait être un membre du SOE (Special operations executiv)

Un bombardier Halifax.
Les feux marquant l'emplacement d'une zone de largage.

La cause de ce crash m'a été donnée en 1999 suite à un témoignage du maire de Forges. Une DCA était installée sur le territoire de Forges. parmi tant d'autres dont celle de Bois Roussel ( Les fontaines ); Les allemands suspectant la présence d'un terrain de parachutage dans les environs installèrent plusieurs feux figurant l'emplacement de la zone prévue de largage des containers.

Le pilote du Halifax piégé par la présence de ces feux réduisit la puissance des moteurs pour descendre à l'altitude de lancement. La flak allemande ne laissa aucune chance à l'avion lanceur et l'abattit. Les noms des membres d'équipage furent longtemps inconnus.


A la recherche des familles , j'ai pu trouver en 2003 Tom et Elsa Linning par l'intermédiaire d'un site de généalogie. Ils m'adressèrent la photo de l'un des membres de l'équipage William Edward Linning, 24 ans. Squadron Royal Canadian Air Force. 298 RAF (proche cousin de Tom linning ).flying officer operateur et mitrailleur à bord du Halifax. Ils découvraient ainsi 60 années après, la tombe de William et les circonstances du crash .William Linning originaire de l'Alberta est Inhumé aujourd'hui avec ses camarades canadiens au cimetière de Bretteville sur Laize ( Calvados ).



flying officer William Edward Linning
Royal Canadian Air Force


Autres membres d'équipage
 P/O James Foxall Crossley Pilote 24 ans, Sgt Edward Maurice Cyril Wilkinson flght eng 24 ans, WO Joseph Wilfred Romeo Fournier operateur et mitrailleur ,FO Derwood William Smith 22 ans bombardier , Sgt Enzo Biaggio Grasso bombardier 23 ans et un aviateur non identifié



Monument au point de crash de l avion
Le Halifax abattu le 16 juillet 1944 à Larré

Crossley le pilote
Le Halifax   bombardier du soe
D W Smith

 Rapport Noel Archer


Visite de l’épave

___________
« Le mercredi 2 janvier 1945 je visitais le lieu du crash de Larré en
compagnie de monsieur Hayton un fermier anglais résidant dans les environs et
familier de la région
1 _                   L’épave était répandue sur une surface de 50 yards x 4 yards
_
2 _En fonction de l’état de l’épave je suspectai une collision entre 2 avions
mais abandonnant cette idée après une recherche approfondie je retrouvai les 4
moteurs et les roues ( incluant la roulette de queue) 
Néamoins de nombreuses
pieces se trouvent énumérées dans l’index de ce rapport)

3  _ ll y avait également les pièces brûlées de parachute et de containers en métal
,grenades à mains, des boites à munitions pour mitraillettes Sten et Bren mais
aussi des bombes incendiaires Selon ma propre expérience je n’avais jamais vu
ce type de bombe incendiaire transporté par la RAF,ce n’était pas d’un usage
courant dans l’hexagone mais par contre j observais une similarité avec les
bombes allemandes à ailettes et les parties circulaires de la queue

4_ Six corps avaient été extraits de ce crash par les allemands et inhumés au
cimetiére civil de Larré


5 _Une visite chez le maire pour vérifier que la date du crash était bien le
16 juillet 1944 à une heure du matin et que les six victimes avaient été bien
inhumées dans des cercueils en métal à 5 heures PM le 17 Juillet 1944

6_ Le 29 Aout ces six hommes furent exhumés par les américains et emmenés
au cimetiére de Sainte Corneille cimetiére militaire américain prés du Mans
A cette période le cimetiere était ouvert et d’autres corps avaient été inhumés

7 _En octobre un septieme corps est découvert dans l’épave et inhumé dans un
lieu autre que les six autres qui avaient été exhumés
Les habitants du village avaient érigé une croix portant les inscriptions
suivantes
« ici repose les cendres d’un aviateur allié
tombé sur le territoire de cette commune
le 16 juillet 1944 _»

Les funérailles de ces restes eurent lieu le les 4 ou 5 octobre 1944 deux mois aprés la libération Ces restes  seront
inhumés sur le côté gauche du chemin conduisant à l’ église de Larré Il n’y a
pas de numéro de tombe et c’est la seule tombe de ce côté -_ »

Note personnelle malgré nos recherches avec mme Shirley Stone Ce 7 eme
corps ne sera jamais identifié




Monument a Larré

Wilkinson


Photo trouvée dans l épave 






Charley Hayton accompagne Noel Archer a la  mairie de  Bursard




Un Mosquito de la RNZAF avait été abattu le 30 juillet 1944 par la DCA installée dans nos murs

J'ai  ete contacté  dans les  années  50 par LA  FAMILLE du pilote FRANK CARR



SEES

Noel Archer enquetera en janvier 1946 sur le crash de Sées  la Potence en voici le résumé


“J'ai trouvé un morceau de fermeture éclair utilisé pour la fabrication des bottes d’aviateur. Cette pièce est canadienne car la doublure des tenues de combat canadiennes est d'un bleu plus pâle et plus éclatant que ceux portés par la RAF.
Sur les lieux du crash nous avons pu voir les ailerons de l’appareil de forme carrée typiques du Whitley et nous avons trouvé un chargeur d’une mitrailleuse VGO utilisée à l'époque sur les Whitley mais dont 

Cimetiere de sees
 l utilisation fut abandonnée par la suite sur les 
whitley
bombardiers en service à la fin de la guerre.
Notre hypothèse fut confirmée par la découverte 

d une plaque matricule affichant le nom Whitley suivi 
d une série de chiffres. Sous les moteurs, pas de trace de corps…»
L’équipage en fait comprenait 6 membres d'équipage, 5 corps furent ramassés par les allemands placés dans 4 cercueils et inhumés  dans le cimetière civil de Sées"avant d être transférés par les canadiens au cimetiere de Bretteville sur laize





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SEES année 40 ...OCCUPATION

FALLINGBOSTEL CAMP DE PRISONNIERS STALAG 11 B RETOUR A PUTANGES

MONGOLS ARMEE ALLEMANDE....