CHARLEY DRANCY





Cest l exode;;;;  la débâcle;;;;; le fruit de la défaite de nos armées




la voix de Ferdonnet sur radio Stuttgart nous asséne « Français , jetez bas les armes . Ne vous mêlez pas de ces batailles où les Anglais lutteront jusqu’au dernier Français «  Les Anglais donnent leurs machines , les Français offrent leurs poitrines «

Le nuit…. Ne pas allumer les lumiéres des maisons ,se servir des lampes de poche affiche un avis de la mairie

Mais  au Meurger  où nous sommes réfugiés....nous nous endormons au chant des grillons avec une pensée pour tous ces réfugiés perdus sur les routes   Cest l angoisse !

Les prairies de Bois Roussel
 c est là que nous nous retrouvons tous en famille auprés de nos amis

Extraits  du récit de Charley Hayton Péripéties consignées sur les carnets qu il m'a transmis  dans les années 2000
  
 L’exode départ direction Bordeaux.....  Notre but fuir l avance allemande ...

Bois Roussel le  15    juin 1940
Afficher l'image d'origine
 La "Matford " 21 cv 21 litres au 100 battant pavillon britannique ,conduite par C H emméne neveux et niéces vers la Loire .dans le but peut être;;;; de rejoindre Bordeaux lieu de rassemblement des français désireux d échapper aux premières avant garde allemandes
Prisonnier a Paderborn Sennelager ( manheim)
De passage  à Vibraye(Sarthe) la nombreuse famille , femmes et enfants découvre notre valeureux grand pere affairé à dissimuler les précieux vins de sa cave dans une excavation préparée au milieu des sillons de pommes de terre
Prisonnier en Allemagne pendant 4 ans dans un camp de prisonniers à Paderborn ce grand pére paternel  répétait souvent , “  le 22 Aout 1914 notre commandant nous avait ordonné lors de la percée de Charleroi    “  Approchez vous le plus possible des tranchées ennemies et creusez …Nous avions si bien creusé et si prés des barbelés ennemis ….que le soir même nous étions prisonniers des troupes allemandes… ensuite direction le camp de Paderborn Sennelager ( Manheim )"
Ce grand pére  ne sera libéré qu’en….1919 mais aura échappé involontairement aux horreurs des champs de bataille  Dans l attente de l arrivée des avants gardes ennemies il prenait ses précautions
les plus élémentaires...mettre son vin à l abri Mon pére me raconta souvent avec émotion  l' anecdote de son retour  aprés plus de quatre années de camp germanique  "  je découvrai trés ému   à l entrée de la maison ,un soldat fatigué et  très amaigri! c 'était mon pére  Deux grandes lettres blanches K.W. peintes dans le dos sur sa vareuse  rappelaient   son emprisonnement ...pendant plus de quatre années
Afficher l'image d'origine

Nous quittons Vibraye ... Cap vers le sud ..mais quelle destination ?
Note C   La circulation est intense et les embouteillages indescriptibles
 Impossible de conduire en toute sécurité
Afficher l'image d'origine

Photo de presse



On parle beaucoup du «  Massilia «  que les hommes politiques en proie à la panique s’efforcent de joindre Un désordre indescriptible causé par des milliers de réfugiés cantonnés sur la rive droite de la Loire bloque pratiquement la circulation
En effet ;quatre files de voitures prenant toutes la même direction vers le sud encombrent les rues de Blois créant une bruyante paralysie .
Afficher l'image d'origine


En quelques semaines, près de huit millions de personnes s'enfuient du Nord vers le Sud de la France , emportant avec elles de maigres bagages.

Cet exode jette sur les routes des familles belges et françaises (deux millions de personnes également) dès mai 1940 dans un chaos hétéroclite de piétons et de véhicules de .toutes sortes, gênant le déplacement des troupes alliées. Un grand nombre de « réfugiés » se heurteront, à la tenaille de l'armée allemande dans sa marche à la mer, qui leur coupe l'accès au Sud du pays. En juin, lorsque les troupes allemandes s'approchent de Paris (14 juin 1940 : les parisiens s'exilent à leur tour de façon massive. On assiste notamment à des bagarres pour pouvoir prendre les trains (trains d'abord de voyageurs puis devant l'afflux, réquisition de trains de bestiaux
Afficher l'image d'origine
           Mais
 La Loire, compte tenu de son tracé et de sa largeur, doit devenir un obstacle majeur    c' est ce que décide le gouvernement

 Le 10 juin la ligne de défense reconstituée sur la Somme et sur l’Aisne  cède. La retraite de l'armée française se transforme en déroute, même si quelques unités retraitent en ordre. Devant la progression allemande vers la Seine et la prise de Paris déclarée ville ouverte le 14 juin, le gouvernement français, qui trouve refuge à Bordeaux demande à ce que les fleuves et rivières soient mis en défense pour bloquer la progression des armées du reich  vers le sud de la France. La Loire, compte tenu de son tracé et de sa largeur, doit devenir un obstacle majeur.

Afficher l'image d'origine


le Haras de champigny Sainte Hilaire .......notre but !mais les allemands sont arrivés.... avant nous
La famille H ( Betty , Ernest , Jacky etc… au milieu de ce désordre indescriptible passe enfin les ponts de la Loire totalement encombrés dans les deux sens et atteint à Coyverac le  haras de Champigny Saint Hilaire ) appartenant à Rothschild

IL me semble distinguer des uniformes disons....verts de gris    Surprise ! les allemands sont déjà là!

. Il faut rappeler que les français ont fait sauter tous les ponts  sauf celui de Giens pour ralentir l’avance fulgurante allemande mais apparemment sans effet sur la ruée  de ses troupes conquérantes

"Les allemands regardent fixement  notre voiture d un air soupçonneux .".rapelle Charley hayton .nous sentons que notre voiture est menacée La Matford   notre  seul moyen de transport est alors confisquée  manu militari  par les nouveaux envahisseurs  Comment continuer notre périple et pourquoi persister a nous diriger vers le sud ,?
C  prend son mal en patience mais plein d inquietude  en raison de la jeunesse de ses passagers
Combien de temps resteront ils sans moyen de locomotion ,? Bloqués avec la petite famille dans un box du haras Comment récupérer la vaillante Matford objet de tous les désirs ?
""Nous sommes  inquiets en raison de la présence du  pavillon britannique  dissimulé sous les coussins des siéges "je pensai que la présence de ce pavillon pouvait être une aide pour nous frayer un passage au milieu de cette cohorte de voitures ..Il était alors l objet de tous les regards avant la débâcle et l arrivée au haras de Bois Roussel des premiers régiments allemands  Il nous permettait au moins à Sées de nous distinguer des autres automobilistes

Note de C H toujours optimiste en français et anglais «  Pack all your troubles in your cold kitbag and smile «  avant le grand départ pour l’exode vers le sud..... ,destination encore inconnue

Notes carnets C H    Ravitaillement en essence 30 litres 147 50 et 50 litres 246 50

16 Juin Arrivée à Poitiers Heavy storm( violent orage )
18 juin Partis la nuit .....destination Champagne Saint Hilaire où nous voulons passer la nuit 
19 juin fine weather
21 juin arrivée à Champagne
25 juin Les allemands s’emparent de notre voiture sans considération pour les passagers
26 juin Surprise ... je récupére ma voiture

"En raison de la situation j estimais qu il était inutile de prolonger notre voyage vers le sud "et je décidais de faire demi tour  donc ...Cap au  nord cette fois !

Afficher l'image d'origineNous voici a nouveau parmi les boxes du haras !Le périple aura donc duré 9 jours avant le retour au bercail... 9 jours de fatigue et d inquiétude dans un chaos d embouteillages ,de risques de collision sous la menace de l aviation allemande
 On parlait beaucoup des stukas et de leurs attaques des colonnes de réfugiés et cette évocation  me  faisait réfléchir
photo le meurger

Quand à nous réfugiés au haras de Bois Roussel dés juin 1940 après avoir quitté le Meurger notre attention est alors attirée par l’arrivée de nombreux réfugiés d'origines diverses ,ayant eu connaissance d’un fief britannique au beau milieu de la campagne normande Ils transportent avec eux bagages , couvertures ,ustensiles divers à l’aide de tout matériel roulant … voitures , remorques , et meme brouettes
Connaissant l'existence du haras et de son personnel , ils fuient l'invasion et prennent quelque repos dans les boxes remplis de paille avant de poursuivre leur route vers le Sud
( je note les noms des familles Birch ,Cunningham etc…)

Dans la fiévre et la précipitation ,les derniéres troupes françaises cantonnées au haras saccagent les differentes piéces du chateau appartenant à la comtesse et au comte de Rochefort .Dans un élan desordonnè sans commandement  …Ils trouvent le temps d'abattre les deux cygnes inoffensifs du bassin…

note  27 juin Retour à notre domicile BoisRoussel sains et saufs 18 heures  ....mais comme je le pensais le haras est  occupé...les boxes sont  envahis 




RETROSPECTIVE   14 juin Bombardement de Sées

Malgré les précautions prises par le maire, surveillants munis de brassards blancs les maisons de Sées principalement les commerçants sont pillées
Notre domicile n’échappe  pas à la régle . vitrine enfonçée , chambres dévastées , objets , cadeaux divers disséminés ,On marche sur les piles de parfums

Avec mon frére jean nous passerons notre temps lors de notre retour à rechercher nos souvenirs de famille..




Occupation du haras de Bois Roussel…. Arrivée des premiers allemands



18 et 19 juin 1940 .Haras de Bois Roussel Nuit d'angoisse et d'insomnie . Témoignage personnel )
alors que charley  hayton est sur la route   cap au sud
Résultat de recherche d'images pour "motards allemands"Cinq heures , le soleil n'est pas encore levé , une légére brume flotte sur le haras …des bruits de motos pétaradantes sous nos fenêtres ,…
Les silhouettes impressionnantes de plusieurs motards allemands se dessinent sur le pas de la porte .
Casqués , imperméables gris , couverts de poussiéres ,ces nouveaux arrivants ressemblent à des guerriers d'un autre age . Frappant brutalement à la porte de notre habitation , ils demandent à visiter les lieux .Devant leur insistance W H hésitant ,se décide à entrouvrir la porte d’entrée Découvrant le piano du salon ,l'un des motards exténué ,s'installe délibérément sur le tabouret et rythme des airs guerriers ,repris en choeur par ceux qui l'accompagnent
Etrange chorale inquietante et rassurante à la fois ….Nous descendons prudemment de notre chambre du premier étage …
Les jours suivants plusieurs compagnies de la Wehrmacht bivouaquent dans la cour du haras ,juste devant les bureaux . alors que les officiers soudainement intéressés par les pur sangs demandent à visiter les boxes et s’emparent de quelques montures Ils sont partticulirement interessés par l’étalon « Casterari » gagnant du grand prix de Berlin en 1935 Cheval très susceptible !qui a déjà crée quelques problemes à ses par exemple une brutale ruade sur le crâne de jimmy Hayton , marquépour la vie  
Une nouvelle ruade inattendue et notre fier officier se retrouve au milieu du bassin le nez dans les nénuphars …Son arrogance est restée au vestiaire et nous …on se marre discrétement …malgré la tournure de événements
Ce qui me frappe c'est le comportement délibérément insouciant de ces guerriers entrainés sur le sentier de la guerre


 Je connaissais les détails de l emprisonnement  de la famille H  à Drancy   mais CH  dans les années 90 me dit " Prends tous ces carnets ils résument mon internement a Drancy début décembre 1940 j aimerais que tu retraces tous les détails de ces péripéties 
En effet nous avions pu le rencontrer un dimanche alors que l administration allemande tolérait les visites et les remises de colis aprés controle  de leur contenu   Le café Alriquet situé  nous avait servi de relais C 'est ainsi a sa demande que j ai pu retracer les détails de son internement Bien sur il m'avait longuement exposé sa vie de prisonnier et ces notes ont été editées aprés de longues années d hésitation




Internement de la famille H.....D.....  autre chapitre
dans les stalags                                       BOIS ROUSSEL
Résultat de recherche d'images pour "cafe alriquet DRANCY"
En decembre 1940 aprés cinq mois d'occupation,des nouvelles peu rassurantes arrivent de la kommandanture .d Alençon  Une partie de la famille H et en particulier celle ayant gardé la nationalité britannique sera internée ,....dans un lieu encore inconnu .Est ce la caserne Valazé à Alençon ?La caserne valazé j en ai souvent entendu parler dans la famille 



Le camp de Drancy heureusement sous administration française hébergera les membres du Commonwealth protégés alors par la croix rouge internationale
Résultat de recherche d'images pour "vittel camp d internement"

Billy , Cet M H , Birch seront donc acheminés vers Drancy lieu d’internement des membres du Commonwealth résidant en F rance soit le frontstalag
C et M Hayton rejoignent alors le camp de Drancy immense complexe d’immeubles d’aspect peu engageant "Un cortége d’alençonnais nous accompagne à la gare
et nous donne des provisions et de l’alcool. je me retrouve avec un jambon sous le bras en gare de Bobigny
Je me débrouille pour me faire employer aux cuisines ,, c’est toujours cela de gagné ! Maurice préfére rester dans la chambrée ."



5 dec 1940 Les parents H et leur fille Betty quittent Bois Roussel et ensuite Alençon accompagnés d’un groupe de prisonniers français (note CH pluie et froid )
Les parents Hayton et leur fille Betty rejoignent le personnel féminin et les personnes dont l’âge excéde 60 ans seront internés au camp de Besançon ,caserne Vauban

Leur adresse Front stalag 142

Début 1942 Vittel ( prés d’Epinal )the most hospitable internment camp ,front stalag 121
Des hotels réquisitionnés pour les femmes d’ age sup à 60 ans et les hommes sup à 75 ans

Il est important de rappeler qu’il s’agit d’un camp d’internement et non d’un camp de travail, encore moins d’un camp de concentration. Les puissances protectrices, pays neutres : Suisse et Espagne s’assurent des conditions de détention par de régulières visites de leurs représentants au camp. La Croix-Rouge pourvoit au ravitaillement des internés. On y reçoit un colis tous les quinze jours.

 Vittel est un camp d’internement administré par l’autorité allemande. Y sont inter­nés à partir du 1er mai 1941, des res­sortissants des puissances ennemis de l’Allemagne, principalement des femmes anglaises, puis à l’entrée en guerre des Etats-unis et Etats Sud Américains, des Américains et des sud Américains.Personnellement je dirais decembre 1940 et non mai 41

Les civils allemands su­bissent le même sort en Grande-Breta­gne, dans les pays du Commonwealth et aux Etats-unis. Les civils détenus de part et d’autre sont des moyens de pression entre belligérants et une monnaie d’échange.

On organise des spectacles, des séances de cinéma, des cours et des conférences. Les organi­sations caritives, comme le YMCA, essaient d’améliorer les conditions de détention, en envoyant des centaines de livres. On attend la fin de la guerre : l’ennui et la dépression sont les ennemis à combattre.( ref note sur camps d’internement )

Apparemment ce n 'était pas e cas de Drancy où les conditions de vie semblaient plutôt austeres

Je traduis littéralement les notes de ses carnets rédigés en français et anglais

7 decembre 1940 samedi note CH ( pluie et froid )

Notes carnets de notes CH

«  Nous quittons Bois Roussel et Alençon le soir; Snow storm ( tempête de neige ) »

8 dec 1940 Note CH        Rain , cold ( pluie froid ).We left Alençon at night Arrived at the camp Drancy at 9.30 la nuit









Drancy c’est une large bâtisse en forme de U avec une cour de 200 métres de long et de 40 metres de large nous écrit C dont le courrier est censuré IL essaie d’obtenir en arrivant l’autorisation de prendre l’air dans cette grands cour , autorisation qui lui est accordéeRésultat de recherche d'images pour "drancy immeubles"


9 decembre Premiere journée dans le camp

Jeudi 12 decembre Ouverture d’une cantine
Dimanche 15 decembre neige et gel

Samedi 28 Dec reçu colis de la Croix Rouge britannique

Lundi 30 arrivée de j Birch sujet britannique qui habitait Maisons Lafitte


Note C essaie de mettre en évidence le fait de son lieu de naissance en Irlande ( document joint ) et prouver ainsi qu’il est nullement anglais mais irlandais né à Bishopcourt ( kildare ) banlieue de Dublin donc neutre voir en annexe le certificat provisoire établi par la légation d’Irlande le 23 janvier 1941 Ministre plénipotentiare comte g o Kelly de Gallasgh

Bien que né en Irlande du sud ce document ne lui permettra pas d être reconnu comme irlandais et sortira du cente de Drancy comme tous à la m^me date a voir

Extraits de son courrier que j’ai pu récupérer
Les consignes du camp
Extinction des lumiéres à 9 heures
CH note le passage de bombardiers sur Paris et un bombardement ..
CH travaille aux cuisines et note … 50 kg de pommes de terre pour 800
25 dec 1940 courants d’air froids sous les portes
Il me faut de la laine et une aiguille
2 moutons pour 800 prisonniers
Il faut rentrer du bois
pain noir rations pauvres

17 fevrier 1941 restriction dans le domaine du courrier

Le café Alriquet 135 avenue Henri Barbusse tel Aviation 07 23 situé juste devant les sinistres immeubles sert de relais à tous ceux qui ont l'intention aprés autorisation des autorités locales de rendre visite aux prisonniers afin de leur remettre éventuellemnt des colis aprés avoir subi une fouille organisée par les sentinelles du poste de garde

L'édifice dans lequel le camp fut établi, était en cours de construction (seul le gros œuvre était achevé). Comportant quatre étages, il était bâti autour d'une cour d'environ 200 mètres de long et 40 mètres de large. La forme du bâtiment, surnommé le « Fer à cheval », se prêta facilement à sa transformation en camp d'internement : des miradors furent installés aux quatre coins de la bâtisse, dès lors entourée de barbelés, tandis que le sol de la vaste cour fut tapissé de mâchefer.
Le bâtiment en U et les tours, ainsi que certains terrains attenants, sont réquisitionnés par l'Armée allemande le , afin de servir de lieu d'internement pour des prisonniers de guerre français, puis des civils yougoslaves et grecs, suivis par des prisonniers de guerre britanniques.


En juillet 1941 C harley nous fait part ,de l’arrivée de nombreuses files de juifs misérables arrivant au camp de Drancy et dont la direction sera prise en charge par les sinistres Brunner et Adolf Eischmann qui enverront 75000 déportés à la mort

.Les familles Netter et le docteur Melun notre voisin habitant Sées et d'autres familles ornaises seront acheminées dans ce sinistre camp fin 1943 avant de disparaitre gazés à Auschwitz
… Charley libéré le 28 juillet 1941

Le famille H sera libérée sous caution des camps de Vittel et Drancy en Juillet 1941 . et Charley plus précisément le 28 juillet malgré le passeport qui lui a été délivré par l’ambassade d’ Irlande
A la demande des autorités allemandes ,deux familles d'Essay ( Briffaud et …. ) devront se porter garants de la présence des
 sujets britanniques au haras

Charley libéré le 28 juillet 1941 NO 1212 zi BORN AT bishopcourt stud farm NAISSANCE 
8 avril 1907 ECOLE in kill co Kildare front stalag 111 DRANCY









La vie du haras reprendra son cours ...et les .yearling galoperont dans la prairie verdoyante comme aux plus beaux jours Mais les contraintes imposées par l’occupant sont nombreuses …obligation de pointer chaque semaine à la kommandantur où C harley nous parle souvent de ses démélés avec la belle Alice a la kommandantur 
( voir à ce sujet les différentes autorisations que j’ai pu conserver )
Toutefois U n certain Pottier lui facilitera la tâche sera déporté et décédera en déportation
M pottier Sera déporté pour des problémes 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SEES année 40 ...OCCUPATION

MONGOLS ARMEE ALLEMANDE....

FALLINGBOSTEL CAMP DE PRISONNIERS STALAG 11 B RETOUR A PUTANGES