Felipe vi et Letizia souverains espagnols rendent hommage aux liberateurs de la nueve ( 2 eme DB )







   Le capitaine Raymond Dronne

  Tels étaient les  hommes de la Nueve, ils n'étaient pas des saints  ils étaient tout simplement des hommes mais au sens plein et noble du terme

Désireux de baptiser leurs  chars ils avaient choisi des noms de lieux   en  Espagne ,nom de provinces, de villes ,de batailles  Madrid  , Estramadura ,Santander ,Teruel   ,Ebro etc ...
Le Conseil de Paris approuve la décision de nommer le petit jardin qui jouxte l'Hôtel de Ville côté Seine en hommage aux combattants républicains espagnols de la 2 eme db

 


SEES    la 2 eme DB accueillie par  la colonie espagnole  "sagienne              "LE CHAR  LE MOUSTIQUE "
 A gauche   jeune espagnole j molina- 
josé Encinas -, Calistro( marqué d une croix) _ Perret Cazals , -Daniel Guillemot  ) parmi quelques représentants de la 9 eme compagnie ( 2 eme db)




 Sur la face avant du char 
 A gauche la photo de Tchang kai chek commandant en chef de    l armée nationale révolutionnaire chinoise
A droite  la photo de Staline dirigeant de l Union des républiques socialistes soviétiques (U.R.S.S.)

 Extrait rapport 2 eme DB  La 2 eme db venant d Alençon est passée par la forêt..... Bursard ,Neauphe ,Aunou laissant la route nationale à la 5 eme DB US 
Gros embouteillage de chars place du Parquet Joie immense des réfugiés espagnols enthousiasmés   de découvrir des compatriotes ....
 (En ce qui me concerne j 'étais à Bursard il était environ 10 heures et je puis assurer que l 'accueil des premiers chars fut........particulierement chaleureux )

 Témoignage d 'un membre de la 2 eme DB« Nous entrons à Sées à13 Heures   un instant d arrêt sur la place principale(la place du Parquet l'accueil de la population est délirant  ensuite nous fonçons sur Saint  Christophe le jajolet et a la nuit tombante  Ecouché   " Là ce fut un carnage les panther allemands avec leur fort blindage surclassent  nos sherman a l’entrée

d Ecouché un des chars de la division Le "Massaoua" est mis hors de combat  " ( ce char est toujours à Ecouché il  a été érigé en monument par les soins de la municipalité à l’endroit même où il a été touché )
Personnellement  présent sur la place du Parquet aux pieds de la cathédrale quelques jours aprés   notre retour de Bursard libéré  j ai gardé en mémoire l image de ces combattants italiens enrôlés sous l uniforme de la wehrmacht et implorant a genoux les soldats le Leclerc . Les photos de famille ...femmes et enfants ....moyen de défense et ultime rempart  jetées a tous les vents 
Spectacle dégradant et tellement triste ! 
Plusieurs réglements de compte ayant eu lieu dans la région 
j espérais en mon for intérieur que ces soldats peut être enrôlés de force sous l uniforme allemand aient pu avoir la vie sauve






1er janvier 1945, le capitaine Dronne  rend hommage  à la compagnie espagnole dans une lettre :


« Les Espagnols se sont remarquablement battus. Ils sont délicats à commander mais ils ont énormément de courage et une grande expérience du combat. Certains traversent une crise morale nette due aux pertes subies et surtout aux événements d'Espagne. »

La 2e DB est relevée fin février pour cinquante jours de repos, dans la région de Chateauroux. Fin avril, elle reprend les combats jusqu'à la prise, le 5 mai, du « Nid d aigle , à Berchtesgaden. À ce moment, les pertes de la 9e compagnie s'élevaient à 35 morts et 97 blessés. Il ne restait plus que 16 Espagnols actifs dans la Nueve, beaucoup ayant été affectés à d'autres unités de l'armée française. À la fin de la guerre, quelques-uns suivirent Leclerc en Indochine, certains partirent avec des véhicules blindés en direction de l'Espagne franquiste, tandis que d'autres retournaient à la vie civile en acceptant la nationalité française qui leur était proposée pour avoir combattu au sein des troupes françaises.

   Le capitaine Dronne capitaine français de la 

2 eme db de la 9 eme compagnie du regiment de marche du tchad reçut l ordre du general Leclerc "

« Filez droit sur Paris, entrez dans Paris ! ». ,le capitaine Dronne avait  sous ses ordres la 9 eme compagnie du regiment de marche du tchad ( surnommé "la nueve ")

Il entre dans la capitale et se dirige droit vers 

l hotel de ville qu' il atteint le soir du 24 Aout 1944



 Felipe VI et Letizia rendent hommage aux libérateurs espagnols de Paris


 

LA NUEVE Les républicains espagnols et la Nueve( extrait )

Environ 300 à 350 Espagnols, vétérans de la guerre d'Espagne, passés par les camps d'internement de la République Française puis engagés volontaires dans la Légion Étrangère pour échapper à l'expulsion vers l'Espagne franquiste décidée par Pétain, furent transférés avec leur unité à Oran.
Après le débarquement américain en Afrique du Nord, ils participèrent à l'écrasement de l'Afrika Korps en Tunisie au sein des Corps Francs d'Afrique constitués sous le commandement du général Giraud pour s'intégrer dans le corps d'armée américain.





Sitôt après, au moment de la prise du pouvoir par De Gaulle à Alger et de l'élimination de Giraud, ces républicains espagnols désertèrent à l'instigation d'officiers recruteurs gaullistes très chaleureux en qui ils reconnaissaient les rebelles engagés qu'ils étaient eux mêmes et que redoutaient leurs précédents officiers, et s'engagèrent en partie dans la 2e DB en cours de formation. Ils étaient réunis pour la plupart (146 des 160 soldats composantcettecompagnie) dans la 9e Compagnie - baptisée "la nueve"- du  (RMT), commandée par le capitaine  
Régiment de marche du Tchad, gaulliste de la première heure.
Afficher l'image d'origine
Le capitaine Dronne
C'est à cette unité du capitaine Raymond Dronne que le général Leclerc en personne, conscient de l'audace de la manœuvre, confie, le 24 août 1944, l'ordre de passer au      plus vite la ceinture défensive allemande au sud de Paris où se passent les combats et où de nombreux soldats de la division ont déjà perdu la vie, d'annoncer à la population l'arrivée de la division pour le lendemain et de rejoindre les insurgés. 
Une section restant en panne, le capitaine Dronne réunit deux sections de la 9e compagnie du RMT, une section de chars de la 2e compagnie du 501e RCC13 et une section du 13e bataillon du génie14.
Ainsi, appuyés par trois chars Sherman du 501e RCC, qui portaient les noms de Romilly, Champaubert et Montmirail et de leurs camarades du génie, ces républicains espagnols furent les premiers à entrer le soir du 24 août dans la capitale pour la liberaton de Paris et à parvenir par les Portes d'Orléans et d'Italie place de l'Hôtel de Ville sur leurs véhicules blindés légers, onze halftracks portant les noms de Guadalajara, Madrid, Ebro, Guernica,
C'est encore à la Nueve que le général De Gaulle confie sa sécurité pour défiler sur les Champs Élysées, le lendemain du fameux discours "Paris outragé…", alors que la foule était encore l'objet de tirs allemands




Le Conseil de Paris a approuvé en début de semaine la décision de nommer le petit jardin qui jouxte l'Hôtel de Ville côté Seine en hommage aux combattants républicains espagnols de la Nueve, cette avant-garde de la 2e division blindée — la 2e DB — du général Leclerc qui fut la première à rallier l'Hôtel de Ville de Paris, dès le 24 août 1944.

Anne Hidalgo l'inaugurera en compagnie du roi Felipe VI et de la reine Letizia, en visite officielle à Paris du 24 au 26 mars. Petite-fille de républicain espagnol, la maire de Paris avait déjà rendu le 24 août dernier un vibrant hommage aux combattants de la Nueve.


 

La maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a donc inauguré avec le roi et la reine d'Espagne le Jardin des Combattants de la Nueve, nouveau nom donné au jardin de l'Hôtel de Ville.

Composée à 90% de Républicains espagnols

Dans sa délibération, la mairie de Paris revient sur l'itinéraire de ces soldats. «La 9e compagnie du régiment de marche du Tchad, qui faisait partie de la 2e DB a été surnommée la Nueve (chiffre 9 en espagnol) car composée à 90% de Républicains espagnols», explique-t-on à l'Hôtel-de-Ville. Membres de l'armée française, ils ont été autorisés à porter sur leurs uniformes et leurs blindés le drapeau de la seconde république espagnole.

«Le 24 août, vers 20 heures, la Nueve entre dans Paris par la porte d'Italie, raconte-t-on en mairie. La section du lieutenant Amado Granell parvient la première à l’Hôtel de Ville, à 21h22. Ce militaire est le premier officier des forces françaises reçu par le Conseil National de la Résistance».

Les Espagnols de la Nueve ont participé au défilé victorieux sur les Champs-Elysées avec le général de Gaulle.

 IL m'est difficile de ne pas mentionner la mise au point d Evelyn Mesquida concernant la participation des républicains espagnols à la lutte contre le nazisme et en particulier citer le nom  de Amado Granell   considéré à juste titre comme le " premier libérateur de Paris "



Résultat de recherche d'images pour "GENERAL LECLERC"
Image illustrative de l'article Amado Granell
Préface: Evelyn MESQUIDA, Traducteur: Serge UTGE-ROYO
Une triple révélation historique !
Voici les héros magnifiques d’une page d’histoire occultée : les soldats de la Nueve.
Selon les manuels d’histoire, la libération de Paris a commencé le 25 août 1944, quand la fameuse 2e DB du général Leclerc a pénétré dans la capitale par la Porte d’Orléans. En réalité, Leclerc a lancé l’offensive dès le 24 août en donnant l’ordre au capitaine Dronne, chef de la 9e compagnie, d’entrer sans délai dans Paris. L’officier, passant par la Porte d’Italie, a foncé sur le centre de la ville à la tête de deux sections de cette 9e compagnie appelée la Nueve.
Le premier véhicule de la Nueve est Le soldat Amado Granell arrivé place de l’Hôtel-de-Ville le 24 août 1944 peu après 20 heures, « heure allemande ». Le soldat Amado Granell – le premier libérateur de Paris ! – en est descendu pour être aussitôt reçu, à l’intérieur de la mairie, par Georges Bidault, président du Conseil national de la Résistance, successeur de Jean Moulin.
Comme 146 des 160 hommes de la Nueve, Granell était… un républicain espagnol !
Le 26 août, de Gaulle descendra les Champs-Élysées escorté et protégé par quatre véhicules de la Nueve. Amado Granell et sa voiture blindée ouvriront le défilé.
Rescapés de la guerre civile contre Franco, engagés dans l’armée de la France libre, les républicains espagnols de la Nueve libéreront ensuite l’Alsace et la Lorraine, se battront en Allemagne. Sur les 146 qui avaient débarqué en Normandie, seuls 16 d’entre eux seront encore là pour pénétrer – les premiers ! – dans le nid d’aigle d’Hitler, à Berchtesgaden.
Evelyn Mesquida rend justice à ces héros oubliés de la liberté. Elle donne la parole à ceux qui ont survécu.

Année  2015  CI dessous   un " revenant " de la 2 eme  DB place du général de Gaulle a Sées

SEES PLACE GENERAL de GAULLE

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SEES année 40 ...OCCUPATION

MONGOLS ARMEE ALLEMANDE....

Sées Nos quatre gendarmes